Le bois : véritable piège à carbone

Jardin - Bondex

En zones tempérées, des forêts jeunes et en pleine croissance sont particulièrement propices à l’absorption de CO2. Grâce au renouvellement régulier des peuplements, l’effet “pompe” fonctionne à plein régime car les jeunes arbres sont beaucoup plus gourmands que leurs aînés en CO2.

Principal débouché de la sylviculture, la construction est évidemment le secteur clé d’une stratégie de lutte contre l’effet de serre, pas seulement pour son potentiel de stockage.

En effet, l’utilisation du bois dans la construction évite de gaspiller l’énergie dans un secteur qui en consomme beaucoup et produit près du quart des émissions de CO2. D’abord parce que, de la forêt au chantier, le bois consomme moins d’énergie que la plupart des autres matériaux. Ensuite, parce que son inertie thermique limite la consommation énergétique des bâtiments.

Encourager l’utilisation du bois permet donc de gagner sur les deux tableaux : la capture du CO2 excédentaire et la réduction des émissions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s